Apprenez à mesurer votre risque cardiovasculaire en quelques minutes !

Je fais le test

[TEST] Découvrez si vous êtes concerné par la loi ERP en quelques secondes

Je fais le test
Aug 24, 2021

Comment se protéger du risque cardiovasculaire ?

1. Comment réduire son risque cardiovasculaire au quotidien ?


La prévention permet de réduire positivement le risque en amont. Pour cela, il est nécessaire de connaître son risque et les bons réflexes à intégrer à son quotidien.

Un médecin traitant peut évaluer le risque cardiovasculaire global afin d’agir en conséquence. Si nécessaire, il pourra prescrire des médicaments pour le réduire ou prodiguer des conseils pour adopter une meilleure hygiène de vie.

a) Quelles habitudes peut-on adopter au quotidien pour réduire le risque ?

  • Arrêter de fumer : les bénéfices du sevrage interviennent presque immédiatement, peu importe l’âge. Au bout d’un an, le risque d'infarctus baisse de moitié et le risque d'AVC devient celui d'un non-fumeur.
  • Faire de l’exercice physique : cela permet de limiter la prise de poids, de diminuer le risque de diabète et d’hypertension artérielle, et de limiter le niveau de graisse dans le sang. 30 minutes de marche par jour peuvent déjà être suffisantes pour réduire le risque cardiovasculaire.
  • Prendre de bonnes habitudes alimentaires : évitez les aliments trop riches en graisses ou l’utilisation de graisse pour cuisiner, limitez les plats industriels préparés, évitez le grignotage entre les repas, adoptez un régime alimentaire équilibré (fruits, légumes, poisson, huile d'olive), modérez la consommation d'alcool (2 verres maximum par jour, et 10 verres par semaine). Les personnes qui consomment une quantité modérée d’alcool (moins de deux consommations par jour la plupart des jours) sont 20 % moins susceptibles de mourir d’une maladie du cœur.

  • Surveiller son poids : et si l'on a des kilos superflus, s'atteler à les perdre à l'aide d’un régime adapté et d’une activité physique, en évitant les régimes excessifs impossibles à tenir sur le long terme. Une perte de poids de 5 à 10 % suffit souvent à faire diminuer le risque cardiovasculaire.

  • Gérer son stress : cela peut passer par le sport, la méditation, la relaxation, la sophrologie, et même des consultations avec un psychologue si besoin. Le bien-être et l’optimisme entraînent une baisse de 35 % de la mortalité cardiovasculaire.


b) Réduire son risque avec un traitement médicamenteux

Malgré une bonne hygiène de vie, un traitement s’avère parfois nécessaire pour diminuer le risque cardiovasculaire lorsque la tension artérielle, le taux de cholestérol ou encore le taux de sucre dans le sang est trop élevé.

  • Tension artérielle : une tension artérielle élevée ne s’accompagne généralement pas de symptômes, mais il s’agit de l’une des principales causes d’accidents cardiovasculaires. En cas d’hypertension, une alimentation saine, avec moins de sel, et une augmentation de l’activité physique est recommandée et lorsqu’une bonne hygiène de vie ne suffit pas, des médicaments adaptés peuvent être prescrits pour limiter les complications cardiovasculaires.
  • Taux de cholestérol : une hypercholestérolémie et un taux anormal de lipides dans le sang augmentent le risque d’accident cardiovasculaire. Le taux de cholestérol sanguin doit être maîtrisé grâce à une alimentation saine et, si nécessaire, un traitement médicamenteux.
  • Taux de sucre dans le sang : une glycémie élevée accroît le risque d’accident cardiovasculaire. En cas de diabète, il est important de surveiller tension artérielle et taux de sucre pour réduire le risque.


2. Comment être proactif face au risque cardiovasculaire ?


Avoir un accident cardiovasculaire n’est pas une fatalité, mais il est primordial d’avoir les moyens d’agir pour donner toutes les chances de survie à la victime. Les maladies cardiovasculaires peuvent s’accompagner de complications graves. De la rapidité de la prise en charge et de l’accès à des structures de soins spécialisées dépendent la survie et la limitation des séquelles. 

“Mieux vaut prévenir que guérir" et il apparaît indispensable d'avoir le pouvoir d’agir pour protéger et veiller sur ses proches, ses voisins et même sur cet inconnu que l’on pourrait croiser demain.

La connaissance des symptômes d’un accident vasculaire cérébral ou d’un accident cardiaque, la connaissance des gestes de premiers secours et l’utilisation d’un défibrillateur en cas d’arrêt cardiaque soudain, sont des enjeux de santé publique auxquels tout le monde devrait être sensibilisé, pas uniquement les médecins et les secouristes.

Comment être paré à toutes les urgences cardiovasculaires ?


a) S’initier aux gestes qui sauvent

La première étape est d’être capable de reconnaître les différents accidents susceptibles de survenir et de savoir y réagir. Comment reconnaître un AVC, une crise cardiaque ou même un arrêt cardiaque ? Quels gestes effectuer en attendant les secours?

  • Pour apprendre à reconnaître une urgence cardiovasculaire, découvrez notre test sur les signes et les symptômes de l’AVC, de la crise cardiaque et de l’arrêt cardiaque.

  • Pour apprendre à agir face à une crise cardiaque ou à un arrêt cardiaque, découvrez notre article.
  • Pour apprendre à agir face à d’autres situations d’urgence tel l’AVC, découvrez Everyday Heroes, notre application gratuite d’apprentissage des gestes qui sauvent.
Utilisation du défibrillateur Clark sur une victime d'arrêt cardiaque
Utilisation du défibrillateur Clark sur une victime d'arrêt cardiaque

b) S’équiper d’un défibrillateur

La seconde étape est de s’équiper pour être prêt à agir. Face à un arrêt cardiaque, seul un défibrillateur permet de relancer le cœur. Mais il faut agir dans les 4 premières minutes alors que les secours mettent 10 à 15 minutes à arriver. Et 80% des 50 000 arrêts cardiaques annuels surviennent à domicile. Nous avons donc conçu le 1er défibrillateur pensé spécifiquement pour les particuliers, ultra simple d’utilisation et 100% Made in France. Découvrez-le ici.

  • Clark est totalement automatique : il analyse le rythme cardiaque et décide seul de la thérapie à adopter, aucun risque de se tromper.
  • Un guide vocal et visuel vous accompagne étape par étape.

  • Petit (21 x 21 x 7 cm), léger (1,3 kg) et discret, il s’intègre parfaitement à votre quotidien et il vous accompagne partout.
  • Il s’adapte aux adultes et aux enfants en un clic : nos électrodes sont universelles afin de ne perdre aucun temps lors d’une situation d’urgence et un bouton permet d’activer le mode enfant.
  • Il est bilingue : il parle français et anglais.

Clark, le 1er défibrillateur conçu pour les particuliers
Clark, le 1er défibrillateur conçu pour les particuliers


Pour en savoir plus sur les objets de santé qui peuvent vous aider à réduire votre risque cardiovasculaire, découvrez notre article !

Conclusion


En France, les maladies cardio-vasculaires sont à l'origine d'environ 140 000 décès par an et le risque cardiovasculaire reste un sujet largement sous-communiqué. Pourtant, les facteurs de risque cardiovasculaire doivent être pris au sérieux et connus largement du grand public pour apprendre à réduire le risque et à se protéger, notamment en étant sensibilisé aux gestes de premiers secours et en s’équipant de Clark, le 1er défibrillateur conçu pour les particuliers. 



Sources


https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/risque-cardiovasculaire/definition-facteurs-favorisants  

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/risque-cardiovasculaire/reduire-risque-cardiovasculaire  

https://www.fedecardio.org/Je-m-informe/Reduire-le-risque-cardio-vasculaire/les-facteurs-de-risque-cardio-vasculaires 

https://www.fedecardio.org/La-Federation-Francaise-de-Cardiologie/Presse/coeur-des-francais%C2%A0-attention-danger

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-cardiovasculaires/article/maladies-cardiovasculaires

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1775878520301417


Autres articles de Lifeaz

Félicitations pour votre abonnement à notre Newsletter !
L'envoi du formulaire a échoué. Veuillez réessayer.