Apprenez à mesurer votre risque cardiovasculaire en quelques minutes !

Je fais le test

[TEST] Découvrez si vous êtes concerné par la loi ERP en quelques secondes

Je fais le test
Aug 12, 2021

Quels sont les facteurs de risques cardiovasculaires ?

Les maladies cardiovasculaires représentent la 1ère cause de mortalité au monde selon l’OMS. On dénombre 17,7 millions de décès par an.

En France, on en dénombre 140 000 par an. Et ce chiffre progresse d’année en année. En guise de comparaison, les accidents de la route causent environ 3 000 morts par an.

C’est la 1ère cause de mortalité en France pour les plus de 65 ans et les femmes.

Et ces maladies nous concernent tous : aussi bien les seniors que les adultes, et même les adolescents, hommes comme femmes. 

C’est un des plus gros enjeux de santé publique auquel nous sommes confrontés. Et c’est un sujet pas suffisamment adressé. La bonne nouvelle, c’est que la prévention primaire et secondaire, assorties d’une meilleure prise en charge, permettent de diminuer drastiquement le nombre de victimes. Nous pouvons donc agir pour changer les choses !


Dans cet article, nous expliquerons quelles sont les maladies cardiovasculaires et quels sont les facteurs de risque. Et en bonus, vous pourrez évaluer votre propre risque afin de prendre en main votre santé !

Mais commençons d’abord par la base : qu’est-ce que le risque cardiovasculaire?


1 - Qu'est-ce que le risque cardiovasculaire ?


C’est la probabilité de développer une maladie ou un accident cardiovasculaire, suite à l’obstruction des artères.

Ce risque augmente avec différents facteurs qui peuvent être ou non diminués (nous les détaillons plus bas).


Il est primordial que vous connaissiez votre risque cardiovasculaire afin de pouvoir agir en conséquence et de prévenir les maladies qui en découlent ! 🚨


2 - Quelles sont les maladies cardiovasculaires?


Elles sont provoquées par la formation de plaques de graisse sur les parois des artères. On parle de plaques d’athérome.

L’accumulation de plaques provoque le rétrécissement des artères, ce qui entraîne un ralentissement de la circulation du sang et une moins bonne oxygénation des organes (cœur, cerveau, muscles des jambes...). Les artères peuvent même se boucher quand les plaques deviennent trop nombreuses et provoquer un accident cardiovasculaire.

Différents types de pathologies en résultent :


2a) Le cœur ❤️


Si les artères qui mènent au cœur sont touchées, on parle de maladies coronaires. Elles peuvent être plus ou moins graves en fonction de l’obstruction des artères.

  • Angine de poitrine : elle est provoquée par une obstruction partielle des artères. Elle se manifeste par des douleurs dans la poitrine avec une sensation d’oppression lors d’un effort physique ou en situation de stress, mais également au repos.

  • Infarctus du myocarde (ou crise cardiaque) : il est provoqué par une obstruction totale des artères. Le sang ne passe plus, ainsi que l’oxygène qui permet le fonctionnement du cœur, qui se détériore. Les symptômes peuvent être de violentes douleurs dans la poitrine qui peuvent également irradier vers les mâchoires et dans les bras. Ces douleurs sont notamment accompagnées de sueurs et de nausées.

  • Arrêt cardiaque : le cœur cesse de battre ou bat de manière chaotique, rendant le mécanisme de pompe inefficace. La victime s’effondre, elle est inconsciente et ne respire plus. L’arrêt cardiaque peut être la conséquence d’une crise cardiaque massive ou qui n’est pas traitée.


Pour en savoir plus, découvrez nos articles :
"
Quelle est la différence entre crise cardiaque, infarctus et arrêt cardiaque?"
"
Les arrêts cardiaques en France, un sujet qui nous concerne tous."

2b) Le cerveau 🧠


Si le cerveau est touché, on parle d’accident vasculaire cérébral (AVC).

  • AVC ischémique : une artère est obstruée complètement par un caillot de sang, le sang et l’oxygène ne passent plus et la partie du cerveau concernée se détruit.

  • AVC hémorragique : une artère cérébrale se rompt, ce qui entraîne une hémorragie cérébrale. Les symptômes peuvent être très variés : violents maux de tête, difficultés à parler ou à comprendre, confusion, sensation de perte d’équilibre, sensation de vision trouble ou perte brutale de la vision, sensation de faiblesse ou de paralysie dans un membre ou dans toute une moitié du corps.


2c) Les jambes 🦵


Si les membres inférieurs sont touchés, on parle d’artérite ou d’artériopathie oblitérante.

  • Artérite des membres inférieurs : intervient lors d’une obstruction partielle ou totale des artères des membres inférieurs. Les muscles ne sont alors plus suffisamment oxygénés : c'est l'ischémie. Les symptômes sont des douleurs vives ou des crampes dans les mollets.


3 - Quels sont les facteurs de risques cardiovasculaires ?


Il existe de nombreux facteurs de risque cardiovasculaires qui peuvent être à l’origine d’un risque accru de maladies cardiovasculaires. Connaître les différents facteurs auxquels on est exposé vous permet de prendre les mesures adéquates pour réduire votre risque. 

Certains facteurs sont contrôlables
: hypertension, diabète, cholestérol, tabagisme qui sont des facteurs majeurs mais également, dans une plus faible mesure, obésité, alcool, sédentarité, stress. Une fois détectés, ils doivent être suivis et traités pour réduire le risque.

D’autres facteurs ne sont pas contrôlables
: âge, sexe et antécédents familiaux notamment.

Un individu peut présenter un ou plusieurs facteurs de risque cardiovasculaires.

À savoir 🚨
Les facteurs de risque ne s'additionnent pas entre eux, mais se potentialisent = ils s'aggravent l'un l'autre. On suit donc pour chaque individu le risque cardiovasculaire global.


3a) Facteurs de risques cardiovasculaires contrôlables

  • Hypertension

Elle correspond à la pression du sang sur la paroi des artères.
On parle d’hypertension lorsque la pression dépasse certains seuils.

L’hypertension artérielle est dangereuse car elle entraîne un travail du cœur accru et son affaiblissement. Elle provoque également un endommagement de la paroi des artères.

  • Diabète

C’est un excès de sucre dans le sang. S’il n’est pas correctement contrôlé, il abîme les parois des artères.

  • Cholestérol

Il s’agit d’une graisse.

Le cholestérol est essentiel au bon fonctionnement de l’organisme, on parle alors de "bon cholestérol" ou HDL cholestérol.

Mais il devient néfaste lorsqu’il est excessif, on parle dans ce cas de "mauvais cholestérol" ou LDL cholestérol. Ce cholestérol forme des dépôts sur la paroi des artères et peut provoquer des obstructions : c’est l’athérosclérose.

  • Tabagisme

On pense généralement cancer ou maladie respiratoire lorsqu’on parle de tabac, mais on sous-estime souvent le risque cardiovasculaire qui est pourtant majeur.

En effet, entre 30 et 70 ans, 40% des décès cardiovasculaires sont une conséquence directe du tabagisme ❗️


Le tabac induit le rétrécissement des artères et l'apparition de caillots de sang, et provoque  des troubles du rythme du cœur. Sur la durée, le tabac endommage les artères. En conséquence, il peut provoquer des accidents cardiovasculaires brutaux.

Le tabac annule également la protection naturelle dont bénéficient les femmes jusqu’à la ménopause.

  • Obésité / Surpoids

L'excès de graisse est un facteur de risque important. On parle de surpoids lorsque l’indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 25, et on parle d’obésité lorsque l’IMC est supérieur à 30.

La mauvaise répartition des graisses dans le corps est aussi un facteur de risque aggravant. Le risque cardiovasculaire est plus élevé lorsque l’excès de graisse se situe au niveau du ventre et de la taille. On parle d’obésité abdominale lorsque le tour de taille dépasse 88 cm chez la femme et 102 cm chez l’homme. Il est plus faible lorsque les graisses se localisent en dessous de la ceinture. 

  • Alcool

La consommation excessive d’alcool est également à éviter. L’ingestion de plus de 3 verres par jour chez l’homme et 2 verres chez la femme augmente le risque de façon significative. 
 

  • Sédentarité

On parle de sédentarité lorsqu’un individu pratique moins de 30 minutes d’exercice physique par jour. 

La sédentarité contribue à l’apparition ou à l'aggravation d’autres facteurs de risque : hypertension artérielle, diabète, cholestérol, surpoids.

  • Stress

Le stress est un facteur de risque sur la durée. Au niveau physique, il favorise l’hypertension artérielle ainsi que l’augmentation de la glycémie notamment.

C’est sur ces facteurs que vous pouvez réellement agir au quotidien. Les connaître et les contrôler, c’est vous protéger sur le long terme. 💪



3b) Facteurs de risques cardiovasculaires non contrôlables

  • Âge et sexe

Le risque augmente drastiquement après 50 ans chez l’homme et après 60 ans chez la femme.

Jusqu’à la ménopause, les femmes sont mieux protégées grâce aux hormones (œstrogènes et progestérone ). Mais après la ménopause, le risque est le même que chez les hommes.

  • Antécédents familiaux

La probabilité de développer une maladie cardiovasculaire augmente lorsqu’un membre de la famille proche (parents, frère, sœur) a eu une maladie cardiovasculaire à un âge précoce : infarctus du myocarde ou mort subite avant l’âge de 55 ans chez le père ou chez un parent du premier degré de sexe masculin ou infarctus du myocarde ou mort subite avant l’âge de 65 ans chez la mère ou chez un parent du premier degré de sexe féminin.

Malheureusement, vous ne pourrez pas agir sur ces facteurs. Mais prendre conscience qu’ils sont aggravants vous permet d’être plus vigilant au quotidien. 🧐


Bonus : Apprenez à mesurer votre risque cardiovasculaire


Comme nous le disions, pour lutter contre les maladies cardiovasculaires, il est nécessaire de connaître parfaitement son risque afin d’agir en conséquence pour le réduire !

Bonne nouvelle : nous avons créé un test en ligne pour vous permettre de découvrir si vous connaissez bien les risques cardiovasculaires.

En fonction de votre résultat, nous vous donnerons des informations et des conseils adaptés pour mieux mesurer et diminuer votre propre risque cardiovasculaire !


Alors faites le test, et prenez votre destin en main !

Test : votre risque cardiovasculaire
Test : comment mesure-t-on son risque cardiovasculaire ?



Sources :


https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/risque-cardiovasculaire/definition-facteurs-favorisants 

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/risque-cardiovasculaire/reduire-risque-cardiovasculaire  

https://www.fedecardio.org/Je-m-informe/Reduire-le-risque-cardio-vasculaire/les-facteurs-de-risque-cardio-vasculaires 

https://www.fedecardio.org/La-Federation-Francaise-de-Cardiologie/Presse/coeur-des-francais%C2%A0-attention-danger 

https://www.vidal.fr/maladies/coeur-circulation-veines/cholesterol/facteurs-risque-cardiovasculaire.html 

Autres articles de Lifeaz

Félicitations pour votre abonnement à notre Newsletter !
L'envoi du formulaire a échoué. Veuillez réessayer.