Apprenez à mesurer votre risque cardiovasculaire en quelques minutes !

Je fais le test

[TEST] Découvrez si vous êtes concerné par la loi ERP en quelques secondes

Je fais le test
Aug 31, 2021

[France 3 Ensemble C'est Mieux] Un défibrillateur fabriqué en Normandie !

L'équipe de l'émission de France 3 "Ensemble C'est Mieux" s’est rendue à Honfleur chez Alliansys, notre partenaire en charge de la production de Clark, notre défibrillateur conçu pour les particuliers.

Au programme : 

  • Johann Kalchman, cofondateur et CEO de Lifeaz, nous explique comment Clark fonctionne.
  • Maxence, employé d’Alliansys, nous explique comment Clark est produit.


Pour ceux qui préfèrerait la lecture, voici la retranscription !


Partie 1 : comment fonctionne notre défibrillateur pour les particuliers Clark

On va vous présenter un objet qui sauve des vies, Patrice, un défibrillateur. Pour ça, on a Johann qui va nous en parler. 

Johann bonjour, pour commencer, c’est quoi un défibrillateur?
Bonjour, là vous voyez Clak qui est notre défibrillateur. Un défibrillateur permet de réagir face à un arrêt cardiaque et de relancer le cœur pour sauver une victime.

Vous pouvez nous l’ouvrir et nous présenter un petit peu les particularités de votre produit?
Oui, bien sûr. Chez Lifeaz, notre mission c’est de donner à tous, à tous les citoyens, le pouvoir de sauver des vies en rendant accessible à tous les défibrillateurs et les gestes qui sauvent. Donc Clark, c’est le premier défibrillateur qui a été conçu pour les particuliers, même si on a aussi de nombreuses entreprises qui s’équipent. 

Pourquoi les particuliers?
Parce que 80% des 50 000 arrêts cardiaques qu’il y a chaque année arrivent au domicile des particuliers. Et ça nous concerne tous, c’est des victimes, des hommes, des femmes, qui en moyenne ont 60 ans ou 40 ans chez les sportifs amateurs. Donc il faut agir dans les premières minutes face à un arrêt cardiaque avant l’arrivée des secours.

Vous pouvez nous l’ouvrir, voir un petit peu l’envers du décors, ce qu’il y a dedans?
Alors comment il fonctionne? En cas d’urgence, vous l’ouvrez. Et en faite là, vous voyez, il y a un bouton ON. Si j’appuie, on verra un peu plus tard, il y a une voix qui va vous guider étape par étape et qui va vous expliquer comment réagir et sauver une vie. La première étape, c’est que vous avez placé les électrodes que vous voyez là, puis lui va faire tout le boulot, il va analyser le rythme cardiaque, il va décider seul s’il faut délivrer un choc ou pas. On ne peut pas se tromper. Et il va délivrer le choc et il va vous guider ensuite pour faire un massage cardiaque. Les particularités qu’on a ici, c’est qu’il a un design qui est fait pour ne pas faire peur. Il est petit, léger, connecté. La connectivité, ça permet de s’assurer qu’il fonctionne à tout moment en ayant une maintenance à distance. Et vous allez voir ici mais il a un mode enfant pour adapter l'énergie si la victime est un enfant notamment. 

Donc n’importe qui peut utiliser ce défibrillateur? 
Exactement, n’importe qui peut utiliser un défibrillateur de manière générale et celui-ci a été pensé pour être extrêmement simple avec un défibrillateur, la maintenance, la formation et fait pour les particuliers ou les petites entreprises par exemple. 

Merci Johann merci.


On va s’intéresser à l’envers du décors, à l'intérieur de ce défibrillateur, à la production en Normandie, une vraie fierté dans la deuxième partie.


Partie 2 : comment est produit notre défibrillateur français


Maxime, expliquez moi peu à peu comment on fait un défibrillateur, par où on commence?
Alors pour commencer, comme vous avez pu le voir juste avant, précédemment, on a la carte électronique vierge, le PCB qui est introduit en début de ligne de fabrication, en salle d'insertion automatique pour venir y déposer les composants montés en surface.

C’est quoi les petits points en cuivre que l’on voit? 
Alors tout ce qu’on voit en cuivre là ce sont les plages d’accueil des composants montés en surface.
Tout ça est fabriqué ici, on le rappelle.
Tout à fait.

Alors là, qu’est ce qui se passe?
Alors là comme vous pouvez le constater, les composants montés en surface qui ont été montés en salle machine. En sortie de ces machines, on les contrôle avec un outil d’inspection optique pour pouvoir contrôler le bon câblage, la bonne brasure et le sens des composants à la bonne présence. 
Une fois cette étape là terminée, on passe à l’insertion manuelle des composants traversants donc vous pouvez le constater, des gros composants, notamment des composants de puissance. 

Qu’est ce qu’on peut reconnaître comme composant pour un novice en électronique comme moi, dites-nous?
Ici vous avez des condensateurs, la pile de sauvegarde ici, un transformateur, une résistance de puissance et un relais. 

Ah non, j’ai pas les gants, je ne peux pas la prendre. Tout ça est très sécurisé, ce qui explique la blouse. 

Ensuite la prochaine étape. Là il y a un peu plus de composants, faites-nous voir?
Cette carte là a été ensuite testée sur le banc de test carte avant d’être validée et insérée dans le capot, le produit final.

C’est quoi là la grosse, c’est une pile, c'est quoi?
Ca c’est un condensateur, c’est un condensateur qui est assez imposant, comme vous pouvez le voir. Il est nécessaire pour emmagasiner l'énergie afin de pouvoir délivrer le choc.

C’est quoi l'énergie du choc du coup?
Alors c’est l'énergie donc nécessaire pour pouvoir choquer et défibriller le cœur.

Une idée de la puissance ?
C’est de l’ordre de 150 Joules.

Et je sais pas en Watt ou quelque chose qu’on puisse comprendre, un joule c'est quoi exactement?
La puissance nécessaire, 150 Joules, là on charge à une tension d’environ 2000 Volts pour pouvoir avoir ces 150 Joules disponibles au niveau du cœur.

2000 Volts, ça parle un petit peu mais faut pas avoir peur, les défibrillateurs ne sauvent que des vies, il n’y a aucun risque. Tout ça est dans une distance, un temps très court, c’est ça?
Oui c’est quelques millisecondes. 

Ensuite là l’étape, il y a une partie de vérification?
Alors là, donc la carte est montée, on monte les différents éléments, comme le condensateur ici le petit haut parleur pour entendre les différentes étapes. Le capot est vissé. On avait le poste de vissage qui est ici. 


Envie d’en savoir plus, rendez-vous par ici

Clark, le premier défibrillateur pour les particuliers
Clark, le premier défibrillateur pour les particuliers


Autres articles de Lifeaz

Félicitations pour votre abonnement à notre Newsletter !
L'envoi du formulaire a échoué. Veuillez réessayer.